La petite fille aux allumettes ...

... La presse en parle

 

​Sensibilisation aux Arts de la scène au collège de Ardres : La solitude de l’Escargot par la Cie des petites boîtes.

Ou « Porter un souvenir au niveau d’une réflexion ».  

 

Le 31 mars et le 1 avril 2015, dans le cadre du Parcours de sensibilisation aux arts de la scène que la Ligue de l’enseignement mène en partenariat avec le Conseil Départemental du Pas-de-Calais depuis deux ans maintenant, 130 élèves du collège de l’Europe de Ardres ont pu assister au spectacle « La solitude de l’escargot ».

 

A cette occasion, c’est la chapelle des Carmes, en centre ville de Ardres, que nous avons transformé en petit théâtre très intimiste qui va bien pour un spectacle plein de poésie, de douceur et de sens. Les deux comédiennes aux voix délicates et plaisantes nous ont emmenés avec une agréable sensation de lenteur dans une spirale en coquille d’escargot nous racontant, au fil des objets et des dessins qu’elles placent et dessinent sur scène, un conte moderne et autobiographique. Ce spectacle nous parle des choses de la vie. Au fil du trait tracé à la craie, les comédiennes se muent en petite filles puis grandissent pour devenir adolescentes en enfin « des grandes ». Elles rêvent d’être princesse, d’avoir des amis, d’être heureuses. Mais surtout, elles nous disent à quel point il est facile d’être une belle personne quand on partage les mêmes valeurs, notre histoire et que l’on cultive nos différences. Ces valeurs que nous défendons et qui font cruellement défauts  actuellement au sein de notre société.

 

La première image du spectacle est celle de la maman, son ventre est tout rond, dedans bien au chaud, se love celle qui va nous raconter l’histoire, sa vie, le monde. La maman est une  immigrée polonaise, elle avance doucement jusqu’au bord de scène, nous tend son passeport puis le pose. Le point de départ de la spirale est posé. Elle vient en France rejoindre son mari mineur de fond du côté de Douai. Son polonais est parfait. Puis tout s’enchaîne comme par magie, on rit, on est comme des gosses émerveillés par toutes ces petites choses qui sortent des valises et des poches des artistes, comme des bouts d’humanité reconstituant notre identité.

 

Notre boulot !? Permettre aux jeunes de ne pas rester sur leurs impressions immédiates, aller plus loin, pour que les images s’ancrent en eux comme des couleurs déclencheuses d’émotion. C’est quoi la démarche artistique de la compagnie ? C’est quoi d’ailleurs, une démarche artistique ? Pourquoi elles ont fait le choix de cette scénographie simple et efficace ? Et l’utilisation de l’accordéon en « live » qu’est ce que ça traduit ? C’est autant de questionnements que pourront travailler les collégiens lors de deux journées d‘ateliers organisées avec Béatrice Baldys, l’une des deux comédiennes, les 7 et 9 mars 2015, dans l’enceinte du collège. Deux jours durant lesquels ils pourront pousser les portes de la création, proposer à Béatrice un objet fétiche avec lequel ils construiront une petite histoire en écho à leur enfance ou celle de leurs parents et partager, au delà de l’objet, tout ce qui s’y rattache en substance. Porter en somme un souvenir au niveau d’une réflexion. Voilà un beau titre d’article !

 

Abdel Baraka - Ligue de l'enseignement du Nord-Pas-de-Calais - abaraka@ligue62.org